Afrik Daily

Banque-mondiale

Kénya : La Banque mondiale approuve un prêt de 1 milliard de dollars au pays

Vues: 303
0 0
Temps de lecture:1 Minute, 58 Second

La Banque mondiale a annoncé mardi avoir approuvé un prêt de 1 milliard de dollars au Kenya afin de soutenir son budget, alors que la puissance économique de l’Afrique de l’Est est confrontée à une dette élevée et à une monnaie affaiblie.

Ce prêt sera effectué à travers un instrument appelé prêt d’opérations de politique de développement (DPO), qui engage le Kenya à mettre en place des réformes visant à créer un espace budgétaire, à améliorer la compétitivité agricole et à renforcer la gouvernance.

Les réformes du gouvernement, soutenues par le DPO, contribueront à la consolidation budgétaire, qui est essentielle pour réduire le fardeau de la dette et les risques qui y sont associés, de manière équitable et durable“, a déclaré Aghassi Mkrtchyan, économiste principal de la Banque mondiale au Kenya, dans un communiqué.

Le président William Ruto, élu l’année dernière, s’est engagé à rétablir la discipline budgétaire après une forte augmentation de la dette publique sous son prédécesseur.

Cependant, sa proposition d’augmenter les impôts sur un large éventail d’activités économiques, dans le cadre du projet de loi de finances que son gouvernement présentera au parlement le mois prochain, a été contestée par les fonctionnaires et les opposants politiques.

Le Kenya a été éligible au financement dans le cadre de l’instrument DPO en 2019 et a depuis lors reçu quatre prêts de ce type, le dernier en mars.

Les réformes que le Kenya adoptera dans le cadre du dernier accord comprennent l’élimination de la fixation des prix administratifs pour les céréales achetées par l’État et la rationalisation de la sortie de l’État des investissements commerciaux, a déclaré la Banque mondiale.

Lire aussi  Le Kenya rétablit une petite subvention au carburant dans un revirement gouvernemental

Une pression financière accrue due aux remboursements de la dette et à une sécheresse dévastatrice

Les finances du Kenya ont été mises à rude épreuve par la hausse des remboursements de la dette et les effets de la pire sécheresse en quatre décennies dans la corne de l’Afrique.

Plus tôt ce mois-ci, l’agence de notation Moody’s a abaissé la note de la dette non garantie à long terme du Kenya, ainsi que les notes de l’émetteur à long terme en monnaie étrangère et en monnaie locale, en raison de l’augmentation des risques de liquidité du gouvernement.

Selon la banque centrale du pays, l’économie devrait croître de 5,8 % en 2023, contre 4,8 % en 2022, a-t-elle déclaré en mars.

About Post Author

La rédaction

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %